4L Trophy. Embarquez dans l’habitacle des Lyonnaises Clara Muguet et Marine Berger

22 mars, 2023 | SPORT | 0 commentaires

Texte : Fanny Suteau – Après avoir passé 15 jours dans le désert à bord de leur 4L, Clara Muguet et Marine Berger ont retrouvé les paysages lyonnais. L’occasion de revenir sur expérience riche en rencontres et en partage.

Force est de croire que le confinement a eu du bon. Au moins pour certains, à l’image de Clara Muguet et Marine Berger, dont l’enfermement eut le mérite de susciter de nouvelles velléités. Une grosse envie d’explorer le monde surtout. Pour les deux Lyonnaises de 22 ans, ce fut donc au gré de l’aventure du 4L Trophy, ce rallye-raid unique, réservé aux moins de 28 ans.

« On regardait des vidéos et on s’est dit « aller go » », explique Marine, aussitôt reprise par son amie Clara. « On s’est décidé et le lendemain on était inscrite », racontent-elles. Et donc embarquées sur 12 jours d’épreuve, à parcourir 6500 kilomètres en binôme dans le désert marocain au volant d’une indémodable Renault 4L.

Muni d’un roadbook, l’équipage fut même invité à traverser plusieurs pays, avec pour dernière ligne droite, une étape marathon : 48 heures en autonomie avant l’arrivée à Marrakech. Le tout, en s’engageant pour deux associations : Enfants du désert et la Croix Rouge française, étape par étape.

Le départ du 4L Trophy à Biarritz.

L’inscription
Dans cette aventure, les deux amies se sont rapidement complétées. Marine, étudiante en communication, s’est chargée de préparer le dossier de sponsoring, le logo de leur équipage et les réseaux sociaux. Clara s’est occupée, quant à elle, de la partie mécanique et préparation de la voiture, que les deux amies ont déniché sur Grenoble.

Rapidement, les filles ont trouvé des sponsors et les 3 530 euros nécessaires à l’inscription. « Par nos contacts, des amis d’amis, la famille », précise Clara, étudiante en immobilier, d’où la participation de partenaires tels que Anahome Immobilier, Espace Rénovation ou Fiducial.

Les deux amies dans leur 4L, lors de l’étape autour de Merzouga.

Un parcours semé d’embuches

Le départ
Les deux Lyonnaises ont quitté la capitale des Gaules le 13 février 2023, destination Biarritz, point de départ d’une épreuve initiée dès le lendemain. Ensuite, direction Algésiras en Espagne pour prendre le ferry, une opportunité parfaite pour conforter quelques amitiés. « On était six groupes. Nous sommes partis tous ensemble et nous le sommes restés durant le raid », explique Marine.

Une manière de se soutenir, sur une course où les nuits sont peu propices au repos. « Le seul point négatif, c’est la fatigue », rigole Marine. A Algésiras, les filles ont dormi pour la première fois sous la tente et le lendemain matin avait lieu le grand départ pour le continent africain. « Le ferry avait six heures de retard », se souvient Clara.

L’arrivée au Maroc
À Tanger, les participants ont eu à parcourir 300 kilomètres pour atteindre la prochaine étape : Rabat. « On est arrivé vers 4h du matin, pour repartir à 8h », se souviennent les deux jeunes femmes, lesquelles devaient embarquer pour prendre la route de l’Atlas. Au menu, 270 kilomètres, dont « 130 sur des petites routes qui montent », explique Clara. « Le problème, c’est qu’avec une 4L, ça ne monte pas », plaisante Marine.

Finalement, les étudiantes sont arrivées à leurs fins : rejoindre le bivouac de Boulaajoul puis le jour suivant, celui de Merzouga. « C’est là où nos problèmes mécaniques ont commencé. On a perdu la sonde du ventilateur », indique Marine. Avant de poursuivre : « on a passé 5 heures au pôle mécanique, alors qu’il y avait la soirée avec les enfants et la remise des dons pour les associations », explique Marine. Malgré tout, 35 000 euros ont été récoltés pour l’association Enfants du désert et six tonnes de nourriture ont été offertes à la Croix-Rouge.

Une aventure faite de rencontres et de paysages à couper le souffle

L’étape marathon
Malgré leurs ennuis, Clara Muguet et Marine Berger ont trouvé la force d’atteindre Tazarine. Après une courte nuit, elles ont repris la route pour l’arrivée à Marrakech. « Il fallait passer par le col de Tichka, un col à 2 200 mètres d’altitude, recouvert de neige. C’était un peu compliqué », explique Clara, les deux participantes atteignant finalement leur but en fin de journée. Au programme : une grosse soirée libératrice, du moins en apparence…

Le retour
« On est remonté à Lyon en deux jours. Le retour était un peu plus fatiguant », indique Clara. Et pour cause : « Quand nous sommes arrivées à la frontière française, on a cassé la charnière du capot. On a dû le sangler et mis des tendeurs pour qu’il tienne. On est rentré à Lyon comme ça », précise Marine. « Le retour à la réalité a été un peu compliqué. Mais on retient de belles rencontres. On a revu tout le monde depuis que nous sommes rentrées. Une telle expérience crée des liens forts », complète Clara.

Les souvenirs
De retour entre Rhône et Saône, les deux amies se plaisent à retenir l’esprit de solidarité de cette aventure. « Tu vas parler avec n’importe qui, tu vas aider s’il y a une voiture ensablée. Tu sors et tu vas pousser, tu ne réfléchis pas », indique Marine, charmée comme sa comparse, par les paysages extraordinaires du Maroc. « J’avais l’impression d’avoir une carte postale devant les yeux », raconte Clara. Et à n’en douter, des souvenirs plein la tête, en plus de la fierté d’avoir fini. À la 523ème position, certes. Mais sur 1200 participants. Une bien belle prouesse !

Par : <a href="https://dev.lyonpeople.com/author/cof4" target="_self">cof4</a>

Par : cof4

epuis 2002, CO-F4, agence spécialisée dans la création de sites Internet à Lyon et la création graphique, accompagne de nombreux clients grâce à une équipe capable de répondre à toutes vos demandes en matière de communication Web & Print.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

samedi 25 mai

Saint Eric


Recevez la newsletter

Restez informés en temps réels !

INSCRIPTION NEWSLETTER

Nous suivre

View More Results…