Lyon. La Métropole écologiste embauche à tour de bras

27 mars, 2023 | POLITIQUE | 2 commentaires

Texte : Marco Polisson – La résistance – pour le moment passive – que les habitants du Grand Lyon opposent aux forces d’occupation écologistes obligent ces dernières à démultiplier les actions de propagande auprès des habitants.

De renonciation* en abandon**, de cirques en polémiques, les écologistes de Lyon et de la Métropole sont, en ce début d’année 2023, au creux de la vague. Le rejet de leur politique est massif, comme en témoignent les récents sondages de Lyon Mag et Lyon Capitale, sans parler de leur lynchage permanent sur les réseaux sociaux, tous médias confondus.

Comment inverser la tendance ? Il leur faut démultiplier les actions (et donc les dépenses) de communication pour tenter de circonvenir les habitants opposés à leurs projets. La contestation est plus visible que leurs actions, et ça fait rager le mégalo Bruno Bernard et les élus verts qui disposent pourtant de relais complaisants dans les médias lyonnais et d’un service presse imposant placé sous la direction de Catherine Lagrange assistée de Laetitia Latapy (urbanisme, logement), Baptiste Charles (économie), Arnaud Mahot (politique sociale), Régis Gillet (pistes cyclables, TCL) et des stagiaires.

Et ça tombe bien, l’argent des contribuables est à leur entière disposition. Le budget communication du Grand Lyon a augmenté de 28% en un an. Leur opposant David Kimelfeld a récemment fustigé les dépenses de communication du président de la Métropole : « Toutes les lignes augmentent et au final nous avons un budget de communication qui passe de 14,4 millions d’euros en 2022 à 18,3 millions d’euros l’année suivante. »

10 embauches supplémentaires au service communication du Grand Lyon

Le service communication du Grand Lyon est désormais pléthorique. Une véritable armée mexicaine. Et Bruno Bernard ne compte pas s’arrêter là. Il a chargé Béatrice Ferrato, pompeusement titrée « directrice de la Valorisation et de la Modernisation de l’Action Publique chez Métropole de Lyon » de recruter 10 collaborateurs – le mot est tout à fait approprié – pour intensifier la propagande écolo.

La promotion des pistes cyclables occupe une dizaine de personnes à plein temps, en interne et au sein des agences de communication externes

A mi-mandat, il y a urgence de sur-communiquer ! Pour la secte écologiste, il est inconcevable et inadmissible que les grands lyonnais n’aient toujours pas accepté le monde aseptisé et morose qu’elle nous impose. La pédagogie ne fonctionnant pas, place désormais à une propagande massive avant d’en venir à la répression (Bruno Bernard a exigé l’installation de 100 radars pour faire respecter sa ZFE).

Pour obtenir l’un des dix postes, évitez de débarquer en Clio diesel à l’entretien d’embauche.

Le président de la Métropole renforce son service évènementiel pour multiplier les inaugurations et couper de rubans

Et pour attirer les nouveaux talents de demain, les annonces publiées sont dithyrambiques : « Rejoignez la Métropole de Lyon et ses 9200 collaborateurs ! Contribuez à la visibilité de cette collectivité unique en France et devenez acteur de l’information de ses 1.4 million d’habitants : politiques publiques ambitieuses, chantiers et projets innovants et responsables, dispositifs publics développés sur le territoire, vous serez au cœur de l’information métropolitaine ». Wahou !

Postuler implique d’être raccord avec l’idéologie de la secte verte.

 

La Métropole recherche donc 1 iconographe pour illustrer de façon très infantilisante la ville de demain, 1 Community manager pour tenter de contrer la contestation grandissante qui s’exprime sur les réseaux sociaux, 1 chargé de suivi de fabrication pour le magazine édité par la Métropole qui flatte l’égo surdimensionné du Chef Bruno (lire ici).

Voilà pour la partie contenu et papier, mais il faut également que de bonnes âmes mettent en œuvre et en valeur l’action de la Métropole sur le terrain, d’où l’embauche d’1 chargé de mission évènementielle et de 2 chefs de projet évènementiel, soit la création d’une petite agence intégrée ! Sans oublier 1 chargé de mission thématique compétent en biodiversité, alimentation, déchets, propreté (ce qui sera bien utile à Villeurbanne, transformé en déchetterie).

L’opposition de droite a fustigé ces dépenses et la mégalomanie de Bruno Bernard. Philippe Cochet a annoncé saisir la Chambre régionale des comptes sur cette pratique.

 

Par : <a href="https://dev.lyonpeople.com/author/cof4" target="_self">cof4</a>

Par : cof4

epuis 2002, CO-F4, agence spécialisée dans la création de sites Internet à Lyon et la création graphique, accompagne de nombreux clients grâce à une équipe capable de répondre à toutes vos demandes en matière de communication Web & Print.

2 Commentaires

  1. ROBERT CAMBET

    Le maire de Lyon Grégory Doucet, a déjà annoncé la couleur: il est candidat aux prochaines élections municipales. Bruno Bernard prend des gants pour effectuer la même démarche, en mettant en place une équipe de campagne musclée pour 2027. A chacun sa méthode.

    Réponse
  2. Prout

    Bonjour,
    Pouvez-vous préciser que les salaires sont payés avec l’argent des contribuables des monts d’or spécifiquement et que pour chaque embauche réalisé Bruno Bernard détruit un Porsche Cayenne garé en Presqu’île.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cliquez ici pour SIGNALER UN ABUS
Vous pouvez nous adresser un email afin de signaler un contenu. Merci de préciser l’adresse de la page dans votre email. Votre signalement sera pris en compte au plus tôt.

mardi 28 mai

Saint Eric


Recevez la newsletter

Restez informés en temps réels !

INSCRIPTION NEWSLETTER

Nous suivre

View More Results…